Dans son article publié sur Medium, Zander Martineau partage les secrets de fabrication du portfolio client de son agence. Zander a du faire preuve d’ingéniosité et de créativité afin de pouvoir varier les mises en pages des différentes études de cas à l’aide de Jekyll.

Voici comment nous avons tiré profit du YAML front-matter pour pouvoir effectuer de nombreux changements au sein d’un même modèle pour différents articles sur le nouveau site de notre agence.

Extrait de la campagne Canon #unleashprint

Les sites web crées avec Jekyll sont généralement simples et leurs mises en page prévisible. J’aimerais vous montrer comme j’ai crée une mise en page pseudo-dynamique pour des études de cas sur le nouveau site de TMW, en utilisant du YAML front-matter et un peu de magie1

Chez TMW, nous travaillons sur des projets de toutes sortes et de toutes tailles. Des modèles de page classiques ne suffiraient car nous faisons un travail extrêment varié et les mises en page doivent refléter cela. Nous avons décidé, au tout début de la refonte de notre site, que chaque étude de cas devrait changer en fonction du projet et des types de contenu spécifiques. Cela constituait un défi intéressant à relever car Jekyll n’offre pas cette fonctionnalité nativement, j’ai du donc faire preuve d’un peu d’imagination…

Du YAML front-matter, une boucle for et pas mal de modules

Après quelques itérations, je me suis arrêté à une solution robuste et peu orthodoxe, qui faisait appel à des variables définies dans le YAML front-matter (puis utilisées dans le Markdown de chaque étude de cas), une simple boucle for (dans le modèle de page des études de cas) et à beaucoup de modules pour chaque section.

Le YAML front-matter

Nous avons ajouté un tableau YAML partials dans les entêtes YAML front-matter de chaque étude de cas (comme vous pouvez le voir dans le code inséré ci-dessous). Chaque élément du tableau possède une propriété name qui correspond au name du partial/module qui sera utilisé.

Extrait de l’étude de cas Canon. Unleashing Print.

La boucle for

La boucle en question a été ajoutée dans le modèle work du dossier _layouts. Ça a l’air un peu timbré - et ça l’est - mais s’il vous plaît, restez avec moi. La façon intrinsèque dont Jekyll compile les fichiers fait que j’ai du listé toutes les propriétés possibles pour chaque module utilisé dans le YAML.

La boucle parcourt le tableau partials et utilise la propriété name pour inclure un module différent, comme ceci: include .html. Ceux-ci ont ensuite été transmis au module inclus en utilisant les paramètres suivants de la balise include . Même si la propriété n’était pas nécessaire dans ce module, elle devait néanmoins être transmise.

https://gist.github.com/mrmartineau/e0ad7ae56552c9571e285e30e3469476

Très vite, j’ai compris que les propriétés du tableau partials devaient partager les mêmes propriétés pour que ma boucle for ne parte pas en sucette.

Les modules

Créer des modules pour cette page n’avait vraiment rien d’ordinaire, comme vous pouvez le voir dans celui montré un peu plus bas. Vous pouvez voir que certaines des valeurs sont optionnelles (comme {% if include.spaced %}), ce qui veut dire que j’ai poussé la personnalisation encore plus loin en ajoutant ou en retirant des classes et du contenu pour donner à la page un caractère encore plus singulier. Avec par exemple l’ajout optionnel d’images dans le module section-image à une columne égale à la largeur de l’élément .l-container ou à une version un peu plus large via l’utilisation de la classe .l-container--wide. Cette technique a été utilisé avec le plus bel effet sur l’étude de case de Lynx Bigger Issues.

Les palettes de couleur

Une autre caractéristique des études de cas, était qu’ils avaient chacun leur propre palette chromatique. Elle est génèralement influencée par les visuels ou la marque dans ce cas particulier et défini encore une fois dans des entêtes YAML front-matter.

Les couleurs primaires, secondaires ainsi que celles du textes sont définies dans du YAML et ajoutées ensuite dans un petit bloc <style> embarqué dans la page et qui modifie certains aspects de la présentation de la page.

Grâce à tout cela, nous avons pu ajouter pas mal de personnalisation à notre nouveau site web, ci-dessous une sélection d’ études de cas :

http://www.tmwunlimited.com/work/

👋

Comme vous pouvez le voir, on peut faire des trucs incroyables avec Jekyll. Si vous avez des retours ou des commentaires à faire, n’hésitez pas.

  1. Aucun tour de magie n’a été utilisé.