Article original : The JAMstack Startup Landscape de CRV

Devant la tendance croissante de l’adoption d’outils et de services web modernes pour gérer les sites ou les applications web, les investisseurs de la Silicon Valley misent assez tôt sur les startups issus de cet écosystème : Netlify, Algolia, Contentful et plus récemment Gatsby ont tous levé quelques millions de dollars pour les aider dans leur développement. Et ce n’est que le début, les annonces de financement devraient se poursuivre dans les prochains mois.

Dans cet article CRV montre une vue d’ensemble du résultat de plusieurs tendances qui ont permis l’émergence d’une nouvelle architecture frontend et par conséquence d’un écosystème fertile de startups.

La manière dont les sites web et les applications sont développés est en train de prendre un tournant architectural important — que ce soit les outils utilisés par les développeurs pour les construire ou l’UI/UX proposée aux utilisateurs finaux. C’est une véritable révolution qui est en train de chambouler le monde du développement d’applications.

Pourquoi maintenant ?

L’explosion de JavaScript : JS est devenu tellement puissant, avec un haut niveau d’abstraction il permet le développement d’applications plus interactives, plus rapides et l’amélioration de l’expérience de l’utilisateur final.

La prolifération des APIs : des microservices pour le backend à la popularité grandissante de GraphQL et aux frontends librement couplés, les APIs sont un élément central du changement architectural auquel nous assistons.

Davantage de développeurs : le nombre grandissant de développeurs et la réduction du niveau de compétences moyen dans l’industrie. Tout cela fait qu’il y a beaucoup plus de développeurs qui ont envie d’apprendre et de se former à de nouveaux outils.

L’essor de Git : les processus basés sur Git sont désormais au cœur de la collaboration entre développeurs et du versionnement de projet.

Les progrès des infrastructures du Cloud : la réduction des coûts de fonctionnement, les architectures serverless et un outillage plus complet permettent aux développeurs de se concentrer sur le design et le développement de l’interface client et de bâtir de façon plus efficace des applications plus performantes.

Quelle que soit votre idéologie — les clients lourds/légers, les Single Page Applications (SPA) avec rendu côté serveur, les sites dynamiques/statiques — la manière dont la partie cliente est développée est en train de changer

L’histoire de la JAMstack

Les sites dynamiques ont pris le pas sur les sites statiques, car ils proposaient plus d’interactivité et de personnalisation, cela n’allait pas sans problèmes de performance, de sécurité et s’accompagnait de coûts de fonctionnement élevés. Avec les navigateurs web modernes, les enseignements tirés du développement d’application mobile, les offres de cloud public arrivées enfin à maturité, l’interactivité d’HTML5 couplé à JavaScript et à des APIs comme Disqus ou Algolia, nous avons l’opportunité de revenir à la simplicité des sites web statiques. Pour faire passer le message aux développeurs, des gens comme Matt Biilmann, le créateur et le CEO de Netlify, ont diffusé le concept de la JAMstack: une approche différente, serverless pour développer des sites web modernes et performants. JAM signifie JavaScript, APIs et Markup et l’idée centrale est de ne plus avoir à gérer ses propres serveurs, d’héberger le code sur des CDNs rapides, fiables et sécurisés et de faire interagir les navigateurs avec les APIs qui peuvent s’occuper des composants « dynamiques ». La JAMstack personnifie toutes les tendances soulignées plus haut.

Le paysage de la JAMstack

Cette image illustre le paysage florissant des startups avec quelques projets open source et des membres clés de la communauté, qui profitent des tendances mentionnées plus haut.

Les bénéfices

Il en résulte des sites plus sécurisés, des déploiements et des temps de chargement plus rapides, moins onéreux et plus faciles à gérer. Ça a l’air trop beau pour être vrai ? Contrairement à la stack LAMP, il n’y a pas de base de données dans la JAMstack, donc moins d’appels aux backend et une surface d’attaque réduite. Les sites web (comme ceux développés avec WordPress) ont particulièrement été la cible d’attaques malveillantes, mais en l’absence de base de données et de plugins, les menaces sont considérablement réduites.

Le découplage de la partie client de la partie serveur permet également aux développeurs de se connecter aux meilleures APIs tierces comme celle d’Algolia pour la recherche par exemple. La partie CMS reste critique et des CMS headless (ou API-first comme Contentful or Tipe) permettent plus de collaboration entre le design, le marketing et les développeurs. Avec un process de travail basé sur Git, il est bien plus simple de mettre à jour un site ou une application, on peut déployer à partir de GitHub, s’assurer que le contenu est à jour, revenir à une version précédente et identifier l’origine des anomalies.

Et ensuite ?

Permettre une meilleure collaboration entre toutes les parties prenantes du frontend — les créateurs de contenus, les gens du marketing, du design et du développement. « Les développeurs détestent avoir à créer et éditer du texte, les créateurs de contenu détestent devoir passer par les développeurs pour apporter des modifications simples » — Scott Moss, CEO de Tipe.

La conception d’interface basée sur des composants est en pleine expansion, l’utilisation de Storybook décolle (10% des téléchargements React) et les composants réutilisables vont accélérer la vitesse de développement, en particulier celle des équipes. « L’adoption de React, Vue et Angular s’accompagne d’un changement de paradigme vers le développement basé sur des composants et Storybook est au cœur de ce mouvement » — Zoltan Olah, CEO de Chroma.

Des services pour le frontend : des plate-formes comme Zeit et Netlify sont en train d’émerger, elles permettent de s’affranchir du temps et de la difficulté des différents processus de génération de site, de compilation des assets, de déploiement et de publication continue sur les serveurs d’hébergement.

L’Edge Computing ouvre tant de nouvelles manières de concevoir des applications. Une fois que vous avez accès à du stockage performant à la périphérie du réseau, vous allez pouvoir facilement segmenter et personnaliser le trafic, gérer le contenu, en devant rarement aller taper sur le serveur d’origine ce qui vous permettra d’avoir des applications plus rapides.

Conclusion

Les tendances du développement frontend et le changement architectural qui en résulte est très prometteur pour l’écosystème des startups et des capital-risqueurs. CRV aime prendre des risques au plus tôt, et a déjà investi dans 6 startups qui font partie du paysage de la JAMstack (dont 3 qui seront annoncées publiquement très bientôt). Si vous êtes un créateur de startup lié à cet écosystème, un investisseur ou que vous voulez simplement papoter, écrivez à reid@crv.com.